Historique

Le Château de Marcel-Lenoir/Musée Marcel-Lenoir

Chapelle Templière, Château 18e, Art Moderne et Art Contemporain

Montricoux - Photographie du Château de Montricoux - Donjon Templier

« Le Château de Marcel-Lenoir », situé aux portes du village de Montricoux, est un joyau patrimonial et muséal.

 Fin 12e-Début 13 siècle : les Chevaliers-Templiers érigent une tour grandiose, abritant une chapelle fascinante, décorée de fresques templières de la deuxième moitié du 13e siècle, qui subsiste toujours, puis, peut-être, un château.

1332 : la seigneurie de Montricoux devient la propriété de la famille de Caraman, également Seigneurs de Nègrepelisse.

1568 : le château médiéval est livré aux flammes par les calvinistes montalbanais.

1616 : la châtellenie de Montricoux est adjugée au duc de Sully.

1689 : le comté de Montricoux entre dans la famille de Malartic.

1730 : Pierre-Hippolyte de Maurès de Malartic diligente la construction d’un remarquable château Néo-classique, achevé par son fils Amable-Gabriel-Louis-François de Malartic, en 1770, sur les ruines de l’ancien château brûlé. Jean-Marie-Joseph Ingres, père de Jean-Auguste-Dominique Ingres, en supervise vraisemblablement la décoration intérieure. Il réalise probablement le somptueux vestibule d’entrée, à l’esthétique italienne, qu’il orne de quatre statues, monumentales, en terre cuite, représentant la mythologie gréco-romaine avec Zeus ou Jupiter, le roi des dieux, du ciel, de la foudre et du chêne, Athéna ou Minerve, déesse de la sagesse, de la guerre, des artisans et des artistes, Héraclès ou Hercule, demi-dieu et héro légendaire connu pour sa force et ses exploits, Héra ou Junon, reine des dieux, déesse de la maternité, de la fécondité et du mariage. Une pièce est décorée de dessus de portes avec des scènes de chasse, inspirées de celles de Jean-Baptiste Oudry, peut-être de son atelier.

1789 : lors de la révolution, le château est pillé et la partie sommitale de la tour templière détruite. Et le faste d’antan va laisser place à la magnificence des œuvres de Marcel-Lenoir.

1928 : avec l’accord des propriétaires particuliers du Château, la famille Bergougniou, l’artiste Marcel-Lenoir, familier des lieux, occupe parfois trois pièces comme ateliers, dont le grand salon de réception, outre l’ancien chenil du château.

1979 : Achat du château par Claude Namy (1935-2006), clarinettiste de jazz, scientifique, marin-Capitaine au long cours, lié au Centre National d’Etudes Spatiales, puis, marchand-directeur de la Galerie Marcel-Lenoir, rue Jacques-Callot à Saint-Germain-des-Prés, crée par la veuve de l’artiste Madeleine Marcel-Lenoir en 1936, collectionneur-amateur d’art érudit.

1983 : Claude Namy exhausse le rêve de l’artiste avec la création du Musée d’Art Moderne monographique dédié à Marcel-Lenoir, ouvert à l’Art Contemporain, lieu référent de l’œuvre de Marcel-Lenoir, avec un ancien fond muséal choisi par l’artiste lui-même, acteur essentiel de l’Histoire de l’Art Moderne, de l’Art Nouveau à l’Art Décoratif et des œuvres majeures.   

2020 : Musée également d’Art Contemporain grâce au présent de 100 œuvres de l’artiste Alain Laborde exposé en permanence dans les écuries du château, la salle voûtée, “L’univers lointain et contemporain d’Alain Laborde”.

©M-A-Namy-Château de Montricoux-Musée-Marcel-Lenoir, 2020