L’Occitanie au quotidien : Montauban l’Ornementation du square Marcel-Lenoir

Montauban l’Ornementation du square Marcel-Lenoir

 

Dans le cadre de la programmation culturelle « Habiter la ville, Habiter la terre », la Ville de Montauban procède à une installation de reproductions d’œuvres du peintre Marcel-Lenoir sur les grilles du square montalbanais du même nom.

Montauban l'Ornementation du square Marcel-Lenoir

©Ville de Montauban
 

Cette exposition prévue pour une durée de 2 ans est le fruit d’un partenariat avec Marie-Ange Namy, directrice du château de Montricoux – musée Marcel-Lenoir.

Le square Marcel-Lenoir
Situé avenue Aristide Briand, le projet du square Marcel Lenoir est une initiative de la ville de Montauban qui s’inscrit dans le projet de revitalisation du quartier de Villlebourbon. La paysagiste Juliette Favaron a ainsi réalisé les espaces verts en 2015, avec le concours du Château de Montricoux-Musée Marcel-Lenoir.

Portrait de l’artiste Jules Oury dit Marcel-Lenoir (1872, Montauban-1931, Montricoux)
L’artiste Jules Oury dit Marcel-Lenoir est né à Montauban, sous les arcades de La Place Nationale, berceau de son enfance et de son adolescence auprès de son père Alfred Oury qui y tient une boutique réputée d’orfèvrerie, de bijoux et d’horlogerie. Jules Oury reçoit donc une formation de bijoutier.
Il acquiert la reconnaissance de son vivant et devient célèbre dans le monde artistique. Marcel-Lenoir, créant sans cesse, est d’abord une figure exceptionnelle du Symbolisme et de l’Art Nouveau avant de façonner un style moderne unique, original, inclassable et de devenir un acteur singulier de l’Art Déco.
Il chérit sa région natale, Montauban, ses communes avoisinantes de Montricoux, Bruniquel, Penne et Saint Antonin où il retrouve sa famille, ses parents, son frère Louis Oury, sculpteur, peintre, affichiste, ses amis, les écrivains Léon Cladel, Emile Pouvillon, les peintres Lucien Andrieu, Lucien Cadène, Henry Ramey. Dans ce cadre, il admire les paysages qui lui inspirent de grandes toiles.

Zoom sur les œuvres exposées sur les grilles du square Marcel-Lenoir
Cette sélection s’inscrit dans la thématique « Habiter la ville, habiter la terre » et propose plusieurs vues historiques de la ville de Montauban, contemporaine de l’artiste. Parmi les œuvres exposées sur les grilles du square MarcelLenoir, nous pourrons contempler plusieurs huiles sur toile exceptionnelles qui témoignent des séjours heureux de Marcel-Lenoir dans sa ville natale de Montauban. L’artiste, sous le charme de Montauban et de sa lumière, magnifie ses trésors, entre nature et culture, élément végétal, minéral et construction urbaine. Ainsi envoûté, il met à l’honneur ses jardins, Le Jardin Public (1913), ses ponts, Le Pont Vieux (1910), son architecture, les couverts de La Place Nationale (1913), ses bâtiments, Le Manège (1910).
Toutes les œuvres présentées ici attestent de la quête de Marcel-Lenoir dans la filiation de Gauguin : le désir de communion de l’homme avec la nature dont Le Printemps (1912) est un chef d’œuvre de grâce. Ces pièces muséales témoignent de la puissante personnalité indomptable de Marcel-Lenoir qui fascine ses contemporains en un style immédiatement reconnaissable, unique, singulier, original, œuvrant à distance des grands courants contemporains de son temps. La magnifique toile Les heureux (1919) atteste quant à elle d’une figure singulière de l’Art Déco. Le pastel et fusain Autoportrait (1920) immortalise la figure de l’artiste légendaire et si renommée de la ville rose et de la ville lumière et qui occupe une place éminente au sein de l’Histoire de l’Art Moderne.
Les œuvres originales sont conservées et exposées au Château de Montricoux-Musée Marcel-Lenoir.

Laisser un commentaire