Vie et Oeuvre

Marcel-Lenoir (1872-1931)

Sa vie, son œuvre

Marcel-Lenoir est un véritable artiste, il est à la fois bijoutier, dessinateur, peintre, et fresquiste.

Marcel-Lenoir se situe à une époque charnière dans l’histoire de l’art.

En effet, entre la fin du XIXème siècle et la première moitié du XXème siècle, l’époque est particulièrement fertile, de nombreux courants naissent.

L’œuvre de Marcel-Lenoir se situe dans son temps, elle est à la fois riche, originale, singulière, et témoigne d’une personnalité artistique qui compte dans l’écriture de l’Histoire de l’Art.

Une enfance heureuse à Montauban

Marcel-Lenoir est né dans la patrie d’Ingres et de Bourdelle, Montauban, le 11 Mai 1872.

Son enfance se passe dans cette ville paisible.

Après les études scolaires, il entre dans l’atelier de son père, bijoutier-orfèvre, et apprend le métier.

A la conquête de la capitale

En 1889, à 17 ans, Marcel-Lenoir, sur les conseils de son père, se dirige vers Paris.

Doué pour le dessin, expérimenté dans la ciselure des bijoux, il travaille dans un atelier d’orfèvre.

Marcel-Lenoir découvre et parcourt les musées de la capitale : Cluny, le Louvre, le Trocadéro.

Il quitte son métier peu à peu afin de se consacrer à sa passion pour l’art.

Il suit les cours de l’École des Arts Décoratifs pendant six mois, dont il méprisait publiquement l’enseignement, et se fait renvoyer de l’école.

Artiste indépendant, il décide alors de poursuivre son cheminement artistique en solitaire.

Marcel-Lenoir expose dans l’ensemble des lieux d’expositions de l’art moderne de la captitale.

Il se lie d’amitié avec une multitude de personnalités importantes du paysage artistique de son époque.

L’enlumineur Marcel-Lenoir

Après une période de misère, vers 1900, il connaît ses premiers succès et devient l’enlumineur Marcel-Lenoir.

L’épreuve exposée au Salon des Champs-Élysées, le fit connaître.

Ses œuvres appartiennent au mouvement du Symbolisme et de l’Art Nouveau.

Il rencontre les poètes symbolistes : Paul Fort et Emile Boissier.

Il rejoint l’ésotérisme des Rose-Croix.

Il est doué d’un tempérament mystique, nourri de syncrétisme religieux.

Marcel-Lenoir, le peintre

Marcel-Lenoir abandonne la réalisation des enluminures afin de se consacrer à l’étude la nature.

Il dit : « on ne peint pas d’après la nature, mais on pense d’après la nature ».

Vers 1910, Marcel-Lenoir couvre ses tableaux d’une matière épaisse, brute, sortant du tube, étalée au couteau, au doigt, sans dessin préparatoire.

Dès 1907 , il découpe déjà ses volumes en facettes géométriques.

Vers 1914, l’influence cézannienne transparaît dans une architecture cubiste en ses œuvres.

Dans les années 1916-1925, le style Art Déco séduit Marcel-Lenoir, les formes sont rondes, simplifiées, rythmées, stylisées.

Marcel-Lenoir réalise des scènes religieuses, des paysages, des portraits, ainsi que des nature mortes.

Marcel-Lenoir , le fresquiste

Avant la première guerre mondiale, Marcel-Lenoir s’essaie à la fresque à Bruniquel, retenant la leçon des primitifs italiens.

Il projette son mortier avec des couleurs très douces.

Ses fresques les plus importantes sont celles de l’Institut catholique de Toulouse : Le Couronnement de la Vierge, et du Musée Marcel-Lenoir : La Joie de Vivre.

En 1931, Marcel-Lenoir s’éteint à l’âge de 59 ans dans une austère et émouvante dignité à Montricoux, laissant à la postérité, une oeuvre immense : du bijou à la fresque.

Personnage complexe, envoûtant, farouchement indépendant, incapable de compromission avec la critique et le marché de l’art, il ne doit aujourd’hui son succès qu’à la qualité intrinsèque de son œuvre.

Alberto Giacometti avait une immense admiration pour lui et disait : « Pour moi, c’était à l’époque le plus grand, … il avait une manière de peindre par facettes qui n’était qu’à lui. Il faisait sur moi une profonde impression ».

Très grand dessinateur, MARCEL-LENOIR s’est appliqué à scruter la vie et l’inscrire définitivement dans des dessins et peintures, d’ampleur, de dépouillement, et de vérité.

Marcel-Lenoir disait : « Ma prière c’est peindre ».